Au rez-de-chaussée de la maison de Victor Hugo, à la suite du billard et ses portrait de famille, on entre dans le salon de tapisserie, aux tentures encadrées de chênes, où est dissimulé l’ancien cabinet de photographie. Le salon des Tapisseries est ici décrit par Charles Hugo dans Chez Victor Hugo par un passant « De la salle de billard on entre dans le salon de tapisserie, comme on l’appelle à Hauteville-House. Ici, de même que dans les autres pièces d’ailleurs, la cheminée a été la composition…Lire la suite « Le salon des Tapisseries »

Charles Hugo dans son livre Chez Victor Hugo par un passant, publié en 1864, a gardé le souvenir de Hauteville House telle que son père venait de l’aménager. Dans cet extrait il décrit la salle à manger : « Le repas important par la conversation et par sa durée,  c’est le déjeuner. – A onze heures tout le monde arrive à la fois ; rarement il se voit un retardataire. Victor Hugo est des premiers, et rien n’est plus simple  ni plus patriarcal que ses façons d’agir….Lire la suite « La salle à manger »